Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Toulouse > Solidarité face au racisme d’état !

Solidarité face au racisme d’état !

vendredi 12 novembre 2010, par Toulouse


+ de 200 milliards d'euros : montant que les pays du sud donnent chaque année aux pays du nord pour rembourser les intérets de la dette du tiers monde. Un flux d'argant bien supérieur à celui de l'aide au développement.
- 6 réformes en 4 ans (depuis 2006) ont été votées pour optimiser les expulsions.
- 29 000 expulsions opérées en 2009 par le gouvernement français.
- 20 970 euros : le coût total moyen de chaque expulsion (rétention, police, avion, etc...)
- 45 jours  : durée durant laquelle un sans-papier peut être enfermé en centre de rétention.
- 318 enfants ont été enfermé en centre de rétention en 2009. Le plus jeune du centre de rétention de Cornebarrieu, prés de Toulouse, était âgé de 13 mois...


 


Dans le contexte actuel de destruction sans précédent des protections sociales, les immigré-e-s sont particulièrement touché-e-s.


 


NOUS TENONS À LA SOLIDARITÉ INTERGÉNÉRATIONELLE DU SYSTÈME DE RETRAITE PAR RÉPARTION, SOYONS SOLIDAIRES FACE AU RACISME D'ÉTAT.


 


Les différentes réformes ont considérablement durci les conditions d'entrée et de séjour des étranger-e-s et ont peu à peu annéanti leurs droits. La loi Besson en est un bel exemple (voir encadré ci-contre). Un climat de suspicion et de peur a été instauré par un état raciste et xénophobe où les étranger-e-s sont présenté-e-s comme des éternels fraudeurs/euses abusant du système français. Une belle hypocrisie puisque en réalité les immigré-e-s sont surexploité-e-s et cotisent pour une protection sociale (retraite, santé...) dont bien souvent ils ne bénéficieront pas.


 


Les mêmes politiques sont appliquées à la faculté avec une collaboration de plus en plus sérrée entre l'administration et les préfectures. Les obstacles administratifs imposés aux étudiant-e-s étranger-e-s sont de plus en plus nombreux. L'université a pour but l'ennseignement et non de participer à la politique de quotat du gouvernement.


 


Le Réseau Universités Sans Frontière soutient toute personne qui recherche des renseignements sur les droits des étranger-e-s, de l’aide pour une demande de titre de séjour ou son renouvellement. Nous aidons les étudiant-e-s qui rencontrent des problèmes d’inscription à l’université, qui souhaitent être mis en relation avec un avocat, ou qui se retrouvent dans des cas d’urgence (recours juridiques, arrestation...). N’hésitez pas à nous contacter au 06 47 54 79 25 ou rusftoulouse@gmail.com

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0