Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Paris > Solidarité avec Kadidja, appel de l’Apeis

Solidarité avec Kadidja, appel de l’Apeis

jeudi 25 janvier 2007, par _P. rusf-web


Appel reproduit du site de l'Apeis ------

Kadidja risque la prison pour s'être opposée à une expulsion

Kadidja, habitante de Saint Denis et militante de l’association de chômeurs et précaires Apeis, risque jusqu’à 5 ans de prison et 18 000 euros d’amende ! Son crime ? Le délit de solidarité ! Elle est accusée d’entrave à la circulation d’un aéronef, pour s’être opposée à une expulsion. Les faits. Le 29 novembre, à l’aéroport de Roissy, Kadidja prend un avion pour Bamako au Mali pour retrouver sa famille paternelle. Alertée par des jeunes du syndicat Sud Etudiant à l’enregistrement de l’expulsion imminente d’un jeune sans papiers, elle prend l’initiative de s’interposer à cette expulsion : récupère un paquet de tracts, et part discuter lors de l’enregistrement avec les autres passagers pour demander à parler avec le commandant de bord et lui signifier le refus de voyager avec un expulsé. Une fois dans l’avion, les choses se précisent : un sans papiers est présent entouré par des policiers. Le commandant ne se manifestant pas, Kadidja appelle les autres passagers à ne pas attacher les ceintures, un nombre important de passagers soutient cette action de solidarité. La police intervient et menace de 3 mois de prison l’homme, qui finalement accepte sous cette pression de partir. La police relève l’identité de la militante. A son retour du Mali, le 24 décembre, la police des frontières interpelle Kadidja qui se voit accusée d’avoir « entravé volontairement la circulation d’un aéronef. » Son jugement devrait avoir lieu en avril. Ne pas accepter l’inacceptable ! L’action de Kadidja est un acte juste, comme la défense du droit universel de libre circulation et du droit de liberté d’opinion et d’expression. Nous ne laisserons pas un acte de solidarité être puni ! Nous exigeons la relaxe de Kadidja et l’abrogation des dispositions répressives à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme considérés comme des délinquants par une frange politique et une certaine justice. Nous signons la pétition de soutien : [->http://www.apeis.org/article.php3?id_article=370] Nous laissons un message de solidarité à Kadidja : [->http://www.apeis.org/article.php3?id_article=371]

Voir en ligne : Lire et signer la pétition sur le site de l’Apeis

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0