Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Lyon > NI MURS NI CAMPS DE LA HONTE AUTOUR D’UNE EUROPE FORTERESSE : NON A (...)

NI MURS NI CAMPS DE LA HONTE AUTOUR D’UNE EUROPE FORTERESSE : NON A L’ENFERMEMENT GENERALISE DES MIGRANTS !

vendredi 13 juin 2008

Venez nombreux protester contre la "directive de la honte" le 14 juin à 14h devant l’Opéra de Lyon !

Communiqué de presse du Réseau Universités sans Frontières (RUSF) 69

Lyon, le 12 juin 2008

Samedi 14 juin à partir de 14h, RUSF69, RESF et le Collectif 69 de soutien aux demandeurs d’asile protesteront devant l’Opéra de Lyon contre le projet de directive sur la détention et l’expulsion des personnes étrangères en situation irrégulière (« directive de la honte »).

Dans les 27 Etats membres de l’Union européenne, plus de 200 centres de rétention administrative sont des zones de quasi non-droit où l’Etat
emprisonne hommes, femmes et enfants pour le seul délit administratif
d’être sans papiers. Journalistes et ONG ont constaté des conditions de
vie comparables à celles dans les prisons et parfois pires, et des
violations fréquentes des libertés fondamentales. La violence y est
permanente et insupportable comme en témoignent les récents événements du Centre de rétention de Vincennes (Tentatives de suicide, automutilations, grèves de la faim ; Violences policières physiques et verbales répétées)

Mercredi 18 juin, une proposition de directive relative « aux normes et procédures communes applicables dans les États membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier » sera soumise au vote du Parlement européen. Sous prétexte d’harmonisation de la législation en matière de rétention et d’expulsion des personnes en situation irrégulière, la « Directive de la Honte » ouvre la voie à une
généralisation d’une politique d’enfermement des migrants.

Nos inquiétudes sont d’autant plus vives qu’on note un durcissement dans la dernière version du texte qui prévoit :

- une durée d’enfermement pouvant atteindre 18 mois, (actuellement la
durée maximale est de 32 jours en France), pour le seul fait d’avoir
franchi des frontières et de vouloir vivre en Europe

- la détention et l’éloignement des personnes vulnérables (femmes
enceintes, personnes âgées, victimes de torture,...) et des mineurs qu’ils
soient ou non accompagnés. La dernière version de ce texte permet la
détention et l’expulsion des mineurs isolés vers un pays tiers (autre que
leur pays d’origine)
où ils n’ont ni famille ni tuteur légal ; en outre,
il n’est plus imposé aux Etats de fournir un titre de séjour aux personnes
gravement malades.

- une systématisation de l’interdiction du territoire de l’UE pendant cinq
ans
pour les personnes expulsées, soit l’exclusion et la criminalisation
de ces personnes ; il s’agit d’un bannissement contre lequel les recours
seront impossibles en pratique

- une double exclusion par le renvoi des étrangers vers les pays par
lesquels ils n’ont fait que transiter, sans qu’ils aient un lien avec ces
pays

Cette directive constitue une nouvelle étape grave dans l’affaiblissement
des garanties démocratiques, des libertés et des droits fondamentaux. Nous
ne concevons pas un projet européen où la xénophobie l’emporte sur la
dignité et l’égalité entre les hommes.

RESF, RUSF et le Collectif 69 de soutien aux demandeurs d’asile et aux
sans-papiers dénoncent la marchandisation des étrangers qui est à la base
de la politique choisie par le gouvernement : aucun être humain ne peut
être réduit à sa simple force de travail sur le marché du travail. Nous
refusons les quotas d’expulsions (25000 par an), et les moyens mis en
oeuvre pour les atteindre : les contrôles, rafles et arrestations
arbitraires et les placements en centres de rétention.

Nous exigeons :
- la régularisation de tous les sans-papiers
- le retrait de textes et lois xénophobes : CESEDA, directive européenne sur la rétention et l’expulsion des étrangers (directive de la honte)
- l’arrêt des contrôles et des rafles au faciès
- la fin de l’enfermement pour raison administrative.

RUSF69, rusf69@no-log.org, 06 34 49 73 84

RESF69, resflyon@aol.com, 06 81 51 81 44 - 06 31 11 24 29 - 06 23 85 17 70

Collectif 69 de soutien aux demandeurs d’asile et aux sans-papiers

******************************************************************************

Nous appelons également l’ensemble des citoyens à manifester leur
opposition en écrivant aux parlementaires européens :

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article13513#actions

*******************************************************************************

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0