Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Lyon > Message des occupant.es du bâtiment de la présidence de Lyon 2 pour (...)

Message des occupant.es du bâtiment de la présidence de Lyon 2 pour l’inscription immédiate de nos camarades demandeurs d’asile et sans papiers

mardi 11 octobre 2016, par Lyon

Nous, membres du collectif des étudiant.es étrangèr.e.s de Lyon et Saint Étienne, sans papiers et solidaires, ainsi que des étudiant.es présent.es en soutien, occupons depuis lundi 10 octobre le bâtiment de la présidence de l’Université Lyon 2, sur le campus des quais. Nous réclamons l’inscription immédiate de plus d’une vingtaine d’entre nous, en demande d’asile ou sans papiers.

Depuis longtemps nous nous battons pour avoir le droit d’étudier, et depuis le mois de juin nous discutons avec la présidence pour pouvoir nous inscrire à l’université. Nous avons accepté de suivre la procédure d’orientation qu’elle nous avait indiquée. Mais ce lundi en milieu de journée, suite à une énième rencontre, la réponse restait toujours négative pour la plupart de nos camarades.
Or, lors de sa campagne électorale au printemps 2016, la présidence s’affichait solidaire et à la recherche de solution pour les étudiant.es étranger.es dans notre situation. Jusqu’ici nous n’avons malheureusement pu que constater le contraire.

Il nous est répondu que ces refus seraient soi disant justifiés par des « critères pédagogiques ». Pourtant nous possédons tous et toutes le baccalauréat ou des diplômes de l’enseignement supérieur. Or, ce n’est pas là les seuls critères pour être admis.e à l’université ?!

Nous réclamons l’inscription immédiate de nos camarades. Déjà la situation administrative qui leur est réservée par la préfecture les met en situation de danger et d’insécurité quotidiennement. Pouvoir étudier nous permet d’espérer un avenir meilleur.

Certain.es d’entre nous, se sont fait a priori écarter de la procédure d’inscription mise en place au prétexte, pour la présidence, que nous ne serions pas dans une situation d’urgence. Risquer de se faire interpeller par la police à la gare ou à son domicile, n’est ce pas une situation d’urgence ? Être interdit de travailler, ne pas avoir le droit à un logement, risquer tous les jours de se faire enfermer puis expulser, ne constituent elles pas des situations d’urgence ?!

Nous avons donc décidé de rester occuper les bâtiments de la présidence jusqu’à ce que tous et toutes nos camarades soient inscrit.es. L’année dernière c’est grâce à la mobilisation de plusieurs centaines d’étudiant.es que nous avions pu obtenir gain de cause. Nous faisons donc aujourd’hui appel à votre solidarité !

RASSEMBLEMENT MARDI 11 OCTOBRE à 19h dans la cour centrale de l’université Lyon 2 (campus des quais) pour rencontrer de nouveau la présidente et exiger ensemble l’inscription de tous et toutes nos camarades !

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0