Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Paris > Paris 10 > De cette Université-là, nous n’en voulons pas !

De cette Université-là, nous n’en voulons pas !

vendredi 11 mars 2011, par Paris 10


Six années. Six ans perdus, broyés par l’administration

Depuis 6 ans, Kamilla, mauricienne, tente de s'inscrire en 1ère année de droit à l'université de nanterre. Depuis 6 ans l'administration lui refuse le droit de simplement retirer un dossier. Motif ? Absence de titre de séjour. Face à la mobilisation de ces derniers jours, dénonçant l'illégalité d'un tel refus, l'administration invoque désormais la non-validité de son bac mauricien. Nouvelle illégalité puisqu'il appartient au CIEP et non à la fac de fixer une telle équivalence. Après 6 ans d'aller retour entre le bureau des étudiants, la préfecture et l'Île Maurice, l'université n'a rien de mieux à lui proposer que de perdre à nouveau une année de sa vie, quand il suffirait d'une signature.

Et pendant ce temps à la Cité U…
Le 26 février, 24 résidents de la cité Universitaire se retrouvent à la rue après la démagnétisation soudaine de leur porte de chambre par le CROUS. 24 expulsions sans préavis ni recours en pleine trève hivernale. Devant la colère des résidents, le CROUS s'est vu obligé de les réintégrer, osant arguer les avoir mis à la porte « pour les faire réagir ». Ceci s'inscrit dans la droite ligne du processus de privatisation de ce service social.

Le 3 Mars, un rassemblement de protestation…
Face à cet acharnement sur les étudiants les plus précaires, des étudiants, personnels et enseignants se sont invités jeudi 3 mars à l'inauguration de la Maison des Étudiants dans le but de remettre la pétition de soutien à Kamilla à la présidence. La seule réponse de la fac a été d'envoyer les vigiles.
A ces logiques administratives intolérables, à l’absence de réponses à la hauteur de la situation, aux fausses questions d’équivalence de diplômes jamais assez bons parce qu’ils viennent de pays étrangers, au rouleau compresseur administratif qui écrase des vies, nous décidons aujourd’hui avec Kamilla, avec vous, de dire NON !



Rassemblement Jeudi 10 mars à 12h30 devant la maison des étudiants



Parce que nous pensons qu’aux logiques racistes et chiffrées il est encore possible d’opposer des décisions humaines et responsables. Nous appelons tous ceux qui se soucient encore de l’humain, du lieu où ils étudient, où ils professent, où ils travaillent, à refuser cette situation. Il est impensable de laisser les étudiants de la cité U, et les étudiants étrangers seuls face à l'injustice. Le bras de fer a été engagé ce jeudi. Il importe de faire basculer le rapport de force tout au long des prochains jours pour satisfaire nos revendications :
- Inscription immédiate de Kamilla
- Application de la trêve hivernale au CROUS
- Arrêt des expulsions (démagnétisations)
- 1 carte d'étudiant = 1 carte de séjour



Venez signer la pétition et discuter avec ceux qui luttent :
Tous les jours le midi en DD,
Mardi 8 mars, à la « journée de propagande » du RUSF (voir au dos)
(vous pouvez aussi signer la pétition en envoyant vos noms et statuts à rusfparis10@gmail.com)



NOUS N'AURONS QUE CE QUE NOUS PRENDRONS.
 

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0