Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Clermont (63) > CONTRE L’EXPULSION D’UNE FAMILLE, POUR LES ETUDIANTS ETRANGERS

LETTRE OUVERTE À SIGNER

CONTRE L’EXPULSION D’UNE FAMILLE, POUR LES ETUDIANTS ETRANGERS

jeudi 17 septembre 2009, par Clermont-Ferrand

Vous avez peut-être suivi dans la presse le parcours de la famille TANG ZHOU, famille
clermontoise de restaurateurs parfaitement intégrés, dont la mère a été étudiante à l’Université Blaise Pascal et dont le fils aîné,
Chen, est scolarisé dans une école clermontoise Nestor Perret :
http://resf.rusf63.free.fr/spip.php?article108

Lire ici l’article paru dans Le Monde

Cette famille a été arrêtée et emmenée en centre de rétention, puis relâchée
pour des raisons administratives. Le Préfet s’obstine dans sa volonté de l’expulser vers la Chine, malgré l’intervention du Maire de Clermont-Ferrand
(lettre ouverte) et de la majorité des élus de la municipalité, de plus de 200 autres élus de notre région, de l’ensemble du Conseil Général du Puy-de-Dôme, toutes tendances confondues, de nombreuses associations, des enseignants, parents, citoyens mobilisés sans relâche depuis plusieurs semaines. Il a produit aux parents un document les enjoignant à l’abandon de leurs enfants sur le territoire français.

Dans l’édition de La Montagne, journal régionale, du vendredi 11 septembre, le préfet
s’est en outre exprimé à l’égard des étudiants étrangers de nos universités de manière scandaleuse, stigmatisant en particulier les étudiants chinois (voir document joint). Ces propos ont entraîné la réaction immédiate et publique d’élus de la Municipalité clermontoise, de la Région et d’Universitaires nombreux.

Se joignant au mouvement de protestation qui se développe en France et dont
la presse nationale rend compte assez massivement, des élus des deux universités clermontoises ont pris l’initiative d’une lettre ouverte au Préfet.
Cette lettre ouverte est maintenant disponible en ligne pour signature plus large d’universitaires, étudiants, personnels, citoyens,... scandalisés par les positions ainsi exprimées et bien sûr aussi par la manière dont le préfet contraint cette famille à la clandestinité, et déscolarise de fait leur enfant.

SIGNEZ ICI ET DIFFUSEZ AUTOUR DE VOUS LA LETTRE OUVERTE EN LIGNE

Voir en ligne : SIGNEZ ET DIFFUSEZ LA LETTRE OUVERTE EN LIGNE

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0