Accueil > Communiqués des collectifs RUSF > Franche-Comté > Acharnement contre les étudiants étrangers, ça suffit !

Acharnement contre les étudiants étrangers, ça suffit !

Communiqué de Besançon

lundi 23 janvier 2012, par _M. Franche Comté web



Le gouvernement tente à l'approche des élections présidentielles de diviser les étudiants et la population en général, en stigmatisant une partie d'entre elle : les étrangers. Il s'agit de séduire un électorat des plus réactionnaires, mais aussi de masquer ses responsabilités dans la crise d'un système qui précipite chaque jour plus de monde dans la pauvreté. Le Ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui se vante d'avoir augmenté de 17,5% le nombre d'expulsions de sans-papiers cette année (près de 33 000), a mis en place un arsenal de mesures anti-étudiants étrangers :
 
Circulaire du 31 mai 2011 :

Alors que les conditions pour passer du statut d'étudiant à celui de travailleur pour les étrangers étaient déjà extrêmement difficiles (l'étudiant doit trouver une promesse d'embauche en lien avec sa formation, l'employeur qui souhaite l'embaucher doit déposer une annonce au pôle emploi, pendant deux mois aucune personne de nationalité française ne doit convenir pour ce poste, l'employeur doit faire des démarches auprès de la préfecture, payer notamment une taxe équivalente à un salaire, et le préfet doit donner son autorisation), cette circulaire les aggrave davantage. L'objectif explicite du Ministère est de « diminuer le nombre d’étrangers entrant en France pour motif professionnel », en renforçant les conditions d'obtention d'une autorisation de travail.
De plus en juillet, la liste des métiers dits « en tension », en manque de main d’œuvre et qui font appel aux étrangers, a été réduite de 30 à 14.


Décret du 6 septembre 2011 : augmentation de 30% des ressources exigées

Pour un étudiant étranger qui veut obtenir un titre de séjour, le montant minimum de ressources mensuelles exigé augmente de 30% : ainsi, il doit justifier d'au moins 615€ mensuels au lieu de 430€ auparavant.


Loi de finances pour 2012 : augmentation de 600% de la taxe de renouvellement du titre de séjour

Alors qu'il était gratuit jusqu'en décembre 2008, le renouvellement d'un titre de séjour étudiant était jusqu'à présent soumis à une taxe comprise entre 55 et 70€. Désormais, cette taxe variera entre 200 et 385€, avec en plus une nouvelle contribution de 110€ (non remboursables même en cas de refus), soit une augmentation de 600% !

Toutes ces mesures sont inacceptables. Les étudiants étrangers se mobilisent depuis plusieurs mois et l'opposition (même du patronat) à la circulaire du 31 mai est totale. Guéant a d'ailleurs été obligé de reculer en proposant une version modifiée de cette dernière, mais qui inclue la notion de « compétence spécifique » dont les entreprises « ne peuvent pas se passer ». Nous ne pouvons accepter cette nouvelle version de la circulaire et demandons l'abrogation de toutes les mesures xénophobes.

Nous appelons tous les étudiants à s'organiser et les invitons à participer à la

RÉUNION D'INFORMATION LE
MERCREDI 25 JANVIER
A 12H SALLE B05 (prévoir un pique-nique)







syndicat.ameb@gmail.com         soutienjoseph@yahoo.fr 
syndicatameb.wordpress.com        http://rusf.org/

SPIP | squelette | | Web interne | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0